Une étude sur les séniors séropositifs pris en charge en structures médico-sociales franciliennes


Gérond’if lance V.I.AGE, une étude visant à évaluer depuis les cinq dernières années, la prévalence des personnes de 60 ans et plus vivant avec le VIH* (PPVIH), et son évolution au sein des établissements médico-sociaux franciliens. Cette étude, soutenue par Sidaction, se déroule en Île-de-France, le territoire français le plus touché par l’épidémie.


Une population séropositive vieillissante, susceptible de recourir au secteur médico-social plus précocement que la population générale


La population séropositive au VIH vieillit ; la principale cause étant la diminution du taux de mortalité observée chez les séropositifs depuis l’introduction des thérapies antirétrovirales. L’infection par le VIH est devenue une maladie chronique et l’espérance de vie des séropositifs se rapproche de celle de la population générale. Cependant, cette longévité s’accompagne d’un vieillissement accéléré et de comorbidités plus fréquentes apparaissant plus tôt que chez les personnes séronégatives. On observe une part croissante des séropositifs en situation de perte d’autonomie – voire de dépendance – qui sont de plus en plus nombreux à être accompagnés par des SSIAD ou des EHPAD.


Ces situations inédites, suscitent des questions et des réflexions de la part des équipes soignantes et des directeurs de structures, à la fois sur la prise en charge et pour l’accompagnement. L’arrivée dans le secteur médico-social de ces nouveaux profils cliniques, gériatriques et sociaux, n’a à ce jour fait l’objet d’aucune étude multidimensionnelle en Île-de-France.


V.I.AGE, une étude destinée à améliorer la prise en charge des séniors séropositifs au sein des établissements médico-sociaux franciliens


Dans le but d’anticiper cette prise en charge, Gérond’if a conduit l’étude V.I.AGE avec une double méthodologie, à la fois quantitative et qualitative. Celle-ci a pour objectif d’évaluer, sur les cinq dernières années, la prévalence des PVVIH de 60 ans et plus et son évolution au sein des structures médico-sociales franciliennes. Une description clinique, sociale et gériatrique de ces personnes sera conduite puis, elle sera complétée par une série d’entretiens individuels semi-dirigés visant à déterminer l’impact du VIH sur leur parcours et leur qualité de vie.


Ces personnes seront par ailleurs longuement interrogées sur leurs besoins au moment de la perte d’autonomie. Enfin, les aidants proches et les professionnels des établissements médico-sociaux, accompagnant les séniors vivant avec le VIH, seront enquêtés pour identifier les freins à l’accueil des PVVIH qui sont à lever, les éventuelles adaptations et actions de formation à mettre en place dans ces structures. Cette démarche vise à prévenir les situations à risque ou stigmatisantes, tout en concourant à l’inclusion des séropositifs jusque dans le grand âge.


Une étude soutenue par l’association Sidaction


D’une durée de deux ans, cette étude est financée par l’association de lutte contre le sida, Sidaction. Elle s’intègre dans une vision nationale de lutte contre la sérophobie, et accompagne la société vers des pratiques plus éthiques et bientraitantes à l’égard des populations vieillissantes et spécifiques.


Appel à volontaires !


Dans le cadre de cette étude, Gérond'if recherche des personnes de 60 ans et plus, vivant avec le VIH, accompagnées par des SSIAD ou des EHPAD en IDF, et souhaitant être interviewées sur leur parcours de vie et leur prise en charge médico-sociale.


Pour plus d’information sur les modalités de participation, contactez-nous par mail geoffroy.garin@gerondif.org

Plaquette participaton etude V.I
.AGE
Download AGE • 1.18MB
Communiqué de presse V.I
.AGE
Download AGE • 273KB



Posts à l'affiche
Posts Récents