Gérond’if promeut une enquête sur la presbyacousie en EHPAD co-construite avec Infosens


La perte de l’audition liée à l’âge est un phénomène fréquent appelé presbyacousie. Très répandue en France, elle touche une grande majorité des résidents des structures médico-sociales accueillant un public âgé. Dans le but d’améliorer l’accompagnement des résidents touchés par ce handicap auditif, Gérond’if promeut avec INFOSENS, le réseau d’actions pour les sourds et malentendants, une enquête destinée à évaluer les connaissances des professionnels de ces structures sur le sujet de la presbyacousie.


La presbyacousie, une déficience auditive répandue


7,6 millions. C’est le nombre de français adultes atteints d’une déficience auditive. Il s’agit de 12,7% des plus de 18 ans. A partir de 74 ans, cette proportion passe à 31% et relève en grande partie de la presbyacousie. Celle-ci se définit par la perte normale de l’audition liée à l’âge.

Durant l’avancée en âge, l’organe auditif se dégrade : les cellules sensorielles dans la cochlée, le tympan et les osselets mais aussi les voies et centres nerveux qui conduisent l’information auditive au cerveau. A côté des facteurs génétiques, le principal facteur de risque de survenue de la presbyacousie est l’exposition à des traumatismes sonores à répétition.


Un handicap difficile à mettre en évidence car se développant progressivement


Si elle débute très tôt, la presbyacousie se développe progressivement et devient symptomatique à l’aube du troisième âge. Les sons aigus sont les principaux concernés par le handicap, car les cellules permettant de percevoir ces sonorités sont touchées les premières. Dès lors, la faculté à distinguer les différentes composantes de la parole est perturbée. La tenue d’une conversation devient plus que compliquée notamment dans les environnements saturés en bruits, car à la difficulté d’entendre s’ajoute celle de comprendre.

Paradoxalement, l’un des premiers signes de la presbyacousie est une hypersensibilité voire une intolérance aux environnements bruyants, et plus simplement aux bruits.


Des solutions existent pour prévenir la perte d’audition


Si la perte d’audition liée à l’âge est inévitable, il existe des solutions pour la prévenir et la prendre en charge. Le dépistage par un oto-rhino-laryngologiste aussi appelé ORL est possible dès les premiers signes de gêne auditive. Il effectuera des tests simples pour déterminer s’il existe une perte d’audition et si elle est bien liée à la presbyacousie. Dans ce cas, il pourra prescrire un appareil auditif.


Gérond’if et INFOSENS collabore à la diffusion d’une enquête destinée aux personnels soignants en EHPAD.


La perte d’audition liée à la presbyacousie impacte le quotidien de nombreux résidents d’EHPAD. Pour permettre d’améliorer l’accompagnement de ces résidents, le gérontopôle d’Île-de-France a co-construit avec INFOSENS, le réseau d’actions des personnes sourdes et malentendantes, une enquête destinée aux personnels soignants des EHPAD.


A l’aide d’un formulaire en ligne de 24 questions, l’étude vise à évaluer les connaissances et les pratiques des professionnels accompagnant des résidents touchés par une perte d’audition et plus particulièrement les aides-soignantes, les aides médico-psychologiques, les accompagnants éducatif et social et agents de service hospitalier. Elle vise également à identifier les problématiques quotidiennes engendrées par la gestion des appareils auditifs.

Cette étude est une première action de sensibilisation sur la perte d’audition en EHPAD. Ses résultats seront également le point de départ pour la construction d’un programme de formation sur la prise en charge de la presbyacousie à destination des professionnels de ces établissements.


Lancée le 13 juillet dernier, l’enquête est disponible jusqu’au 30 septembre 2021.


Vous pouvez y répondre en cliquant sur le lien suivant : https://forms.office.com/Pages/ResponsePage.aspx?id=5EeDeOLi-EKIQvHEiv9548H7EhTovGtKvfb1QT7nWnJUODJMS0I2T0c2MFVFNFdVTU1XQVVZU1lWUC4u

Posts à l'affiche
Posts Récents