Mieux définir et évaluer les déterminants du risque de perte d'autonomie à travers la cohorte DÉPART

March 4, 2019

 

Lors de la première Journée Scientifique de Gérond'if le 16 octobre 2018, le Pr Olivier Hanon, Président de Gérond’if, présentait la cohorte DÉPART (DÉterminants du risque de Perte d’Autonomie chez les peRsonnes âgées non dépendanTes). Une cohorte dont l’objectif est de définir et d’évaluer auprès de 2000 patients autonomes et âgés de 70 ans ou plus, les multiples facteurs pouvant entrainer une perte d’autonomie. Depuis juin 2018, 204 patients sont suivis sur 6 centres hospitaliers de la Région Île-de-France. Les ouvertures de centres vont se poursuivre jusqu’à la mi-avril.

 

Une cohorte pour affiner les déterminants de la perte d’autonomie chez les sujets âgés de 70 ans et plus, non dépendants

 

La prévention de la perte d’autonomie constitue un enjeu majeur chez la personne âgée. La fragilité représente un concept multidimensionnel associant des interactions de facteurs physiques, neuropsychologiques, sociaux et environnementaux. Face à l’augmentation continue de l’espérance de vie, il devient primordial de contribuer à une augmentation de la durée de vie en bonne santé et sans perte d’autonomie.
 

Coordonnée par le Pr Olivier Hanon, Président de Gérond’if et chef de service de gériatrie à l’Hôpital Broca AP-HP, cette étude non-interventionnelle et prospective doit permettre sur la base de paramètres : cliniques, biologiques, génétiques, sociaux de mettre en évidence les déterminants cliniques et biologiques liés à la perte d’autonomie chez des sujets âgés non dépendants potentiellement fragiles :

  • Troubles cognitifs

  • Risques de chutes

  • Dénutrition

  • Dépression

  • Survenue de nouvelles pathologies

  • Hospitalisations non programmées

  • Institutionnalisation

  • Mortalité


6 centres hospitaliers déjà ouverts, 204 personnes âgées incluses

 

Cette cohorte prévoit une inclusion sur une période de 3 ans de 2 000 patients (âgés de 70 ans ou plus, non dépendants), dans 8 centres hospitaliers sélectionnés pour participer à cette étude : Broca, Bretonneau, Albert Chenevier, Emile Roux, René-Muret, Louis Mourier, HEGP, l’HDJ de Gériatrie du Centre Hospitalier Rives de Seine, Site de Courbevoie.

 

Depuis juin 2018, 204 personnes âgées ont déjà été incluses dans la cohorte. Pour intégrer l'étude, les usagers doivent être repérés comme étant en risque de fragilité, selon la grille recommandée par la Haute Autorité de santé (HAS). Chaque patient accepte de bénéficier d'une évaluation gériatrique standardisée et d'être suivi par téléphone une fois tous les six mois pendant trois ans.

 

Après l’ouverture de la cohorte sur les hôpitaux de Broca, Bretonneau, Emile Roux, l’HEGP, le Centre Hospitalier Rives de Seine, Louis Mourier et l’Hôpital Chenevier c’est au tour de l’Hôpital René-Muret d’ouvrir prochainement (courant mi-avril2019).

 

Les résultats obtenus permettront de définir les interventions gériatriques à mettre en place pour ralentir ce syndrome de fragilité.

 

En savoir plus sur les projets de recherche menés par Gérond'if
 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche
Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Retrouvez-nous
  • Gris LinkedIn Icône
  • Gris Twitter Icon
Partenaires :
AP-HP logo
Logo FHF
Logo FEHAP
URIOPSS logo
Logo Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France
logo dim.png
GEROND'IF, le gérontopôle d'Île-de-France
33, rue du Fer à Moulin, 75005 Paris (France) - Tél : 01-85-78-10-10 - Mail : contact@gerondif.org

© 2017 Gérond'if - Mentions légales

  • Grey Twitter Icon
  • Gris LinkedIn Icône
  • Grey YouTube Icon